Accueil » Point sur le marché italien par l’UCIMU

Point sur le marché italien par l’UCIMU

Commandes de machines-outils : le quatrième trimestre 2020 est toujours en baisse (-18,1%) Les commandes étrangères (-14%). Les commandes intérieures (-28%).
Lecture : 4 minutes
Barbara Colombo Présidente de l'UCIMU

Commandes de machines-outils : le quatrième trimestre 2020 est toujours en baisse (-18,1%)

Les commandes étrangères (-14%). Les commandes intérieures (-28%).

Sur une base annuelle, les commandes de machines-outils ont chuté de 18,6 % en 2020 par rapport à 2019. Même au dernier trimestre de 2020, l’évolution des commandes de machines-outils est négative. En particulier, l’UCIMU a mis en évidence une baisse de 18,1 % au quatrième trimestre 2020 par rapport à la même période de l’année précédente.

Le résultat global est affecté par la performance négative du marché intérieur, ainsi que par la faiblesse de la demande étrangère. En particulier, la collecte des commandes sur le marché intérieur a enregistré un recul de 28 % par rapport au quatrième trimestre de 2019.  Sur le front extérieur, les commandes ont diminué de 14 % par rapport à la période octobre-décembre 2019.

« La baisse enregistrée au quatrième trimestre 2020 – a déclaré Barbara Colombo, présidente de l’UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE – donne une idée des difficultés que l’industrie manufacturière, et pas seulement l’industrie italienne, a rencontrée en raison de l’urgence sanitaire. L’année qui vient de se terminer a sans doute été compliquée, mais nous sommes convaincus que, dès les premiers mois de 2021, la situation va s’améliorer. Les mesures d’incitation du gouvernement pour le remplacement des machines obsolètes et pour la transition 4.0, la disponibilité des vaccins, ainsi que la présence de deux expositions très importantes en Italie, telles que LAMIERA et EMO MILANO 2021, toutes deux tenues à fieramilano Rho, feront  la tendance de cette nouvelle année« .

« Sur le plan intérieur, les mesures établies dans le Plan de transition 4.0 inclus dans la loi budgétaire 2021 sont une excellente incitation à la reprise des investissements dans les nouvelles technologies, numériques et non numériques, en Italie. Maintenant, ce qui est essentiel sera de disposer d’une communication appropriée pour informer les entreprises sur les critères, les aspects techniques et les mesures prévues par la disposition, afin qu’ils puissent profiter de ces mesures sans négliger l’aspect essentiel de l’éducation et de la formation 4.0« .

« Les expositions sont un outil crucial pour notre activité de marketing et pas seulement pour cela. Dans notre secteur, rencontrer des gens et avoir un échange de vues direct avec nos clients lors de l’exposition et même une comparaison  avec nos concurrents sont des aspects essentiels. En fait, les foires commerciales ne sont pas seulement des activateurs d’activités commerciales, mais aussi d’importantes possibilités de développement et de diffusion de l’innovation et de progrès du secteur  en nouvelles technologies. Nous avons été contraints de nous en passer pendant toute une année, en essayant de compléter avec les technologies du web, des réunions, des connexions à distance et des vidéos de démonstration. Néanmoins, nos entreprises doivent maintenant participer à nouveau dans les salons professionnels et organiser des rencontres d’affaires en personne« .

« En attendant que les autorités gouvernementales donnent leur feu vert en mars pour reprendre l’activité des salons en Italie, l’association travaille sans relâche à l’organisation de LAMIERA, qui se tient à fieramilano Rho et qui est centrée sur la segment des machines d’usinage et de formage des tôles, qui doit avoir lieu du 26 au 29 mai, et de l’EMO MILANO 2021, l’exposition mondiale des machines-outils et des robots, a été accueillie à nouveau en Italie du 4 au 9 octobre, soit six ans après le succès de l’édition 2015« .

Lire la suite