Accueil » L’unité de fabrication On Demand de 3D Systems devient Quickparts.

L’unité de fabrication On Demand de 3D Systems devient Quickparts.

Depuis début septembre 2021, la division de Fabrication On Demand de 3D Systems est une société indépendante dénommée Quickparts. Conformément à sa volonté de se recentrer sur le développement de systèmes et de matériaux d'impression 3D, 3D Systems a vendu sa division Fabrication On Demand, à la société de capital-investissement américaine Trilantic.
Lecture : 4 minutes

Cela a donné naissance à un prestataire de services indépendant et performant, qui compte environ 300 collaborateurs et cinq sites de fabrication de pointe, dont trois en Europe (Italie, France, Royaume-Uni) et deux aux États-Unis. Par ailleurs, Quickparts va poursuivre la collaboration avec son réseau de partenaires établis dans le monde entier, permettant ainsi d’offrir à ses clients une solution globale et mondiale pour tous leurs projets.
L´offre comprend des procédés d’impression 3D éprouvés ( Matériaux plastiques et métalliques ) : La stéréolithographie (SLA), le frittage laser sélectif (SLS), l’impression directe sur métal (DMP/ DMLS), le dépôt de fil (FDM), le procédé Figure 4 développé par 3D Systems, ainsi que les post-traitements associés.
Par ailleurs, Quickparts propose également des procédés de fabrication traditionnels, tels que l’usinage CN,
la tôlerie, le moulage par injection, etc…
Cette nouvelle société est ainsi en mesure d’accompagner ses clients avec des services de fabrication sophistiqués pendant toute la phase de développement produit : prototypage rapide, prototypage fonctionnel, lancement de présérie, en amont de la production finale.
Ziad Abou, PDG de Quickparts et expert en impression 3D depuis 1994, déclare : « Nous avons bénéficié de synergies liées au fait d’être à la fois un spécialiste de l’impression 3D et un leader technologique depuis dix ans. Nous estimons que le moment est venu de franchir une nouvelle étape dans notre croissance et notre développement, ce que nous allons réaliser avec notre nouvel actionnaire, Trilantic. Nous investirons principalement dans la numérisation, la normalisation et l’amélioration de la qualité des processus d’impression 3D, afin de renforcer encore notre position. »
En termes de numérisation, Quickparts est déjà très bien positionné en tant que pionnier de la cotation en ligne pour la fabrication additive. Les utilisateurs peuvent facilement télécharger leur projet en ligne et obtenir un devis précis. Les communications ultérieures peuvent se faire via la plateforme ou, si le client préfère, avec l’un des experts de Quickparts.
Trouver un nom pour la nouvelle entreprise n’a pas été difficile. L’activité « On Demand » de 3D Systems a été créée en 2011 par l’acquisition d’une société américaine appelée Quickparts, qui à cette époque, proposait déjà ses services d’impression 3D via une plateforme en ligne. Ziad Abou : « Nous pouvons nous appuyer sur plus de 28 ans d’expérience, et nous avons toujours été étroitement impliqués et avons contribué au développement de la technologie d’impression 3D. Nous tirons maintenant parti de ce savoir faire et nous pouvons nous concentrer sur le développement de notre clientèle pour nos services sophistiqués de prototypage et de fabrication. »

Lire la suite
Sur le même sujet

HALBRONN conforte sa position et sa stratégie de croissance externe avec l’acquisition du groupe REPMO TECHNICN

L’évidence de ce rapprochement: la garantie d’une transformation industrielle sur mesure et clé en mainsOutre le lien très fort entre ces PME familiales détenues par des industriels français, la complémentarité commerciale, territoriale et produits, est d’une cohérence totale. Le point central de la stratégie du Groupe est de garantir aux clients un accompagnement industriel sur-mesure […]