Accueil » Les goulets d’étranglement freinent la production de machines-outils

Les goulets d’étranglement freinent la production de machines-outils

Les commandes reçues par les fabricants allemands ont augmenté de 61 % au cours des trois premiers trimestres de l'année. Les commandes nationales ont augmenté de 47 % par rapport à la même période de l'année précédente, les commandes étrangères de 69 %.
Lecture : 4 minutes

« Le niveau des commandes en cours est bon. Cependant, les goulets d’étranglement de l’offre et les fortes hausses des prix des matières premières et des composants freinent de plus en plus l’activité« , a déclaré Wilfried Schäfer, directeur exécutif du VDW (Association allemande des constructeurs de machines-outils), commentant le résultat. « Les commandes devraient continuer à augmenter dans les mois à venir. Elles sont tirées par des effets de rattrapage qui vont se poursuivre pendant un certain temps« , ajoute M. Schäfer. Toutefois, il ne sera pas toujours possible de traduire les commandes en ventes comme souhaité, car les machines ne peuvent être livrées qu’avec des retards dus à un manque de pièces, notamment de composants électroniques. « C’est pourquoi nous devons ramener à 5 % la croissance de 8 % prévue cet été », concède M. Schäfer. Une croissance à deux chiffres est en revanche attendue pour l’année prochaine.

Les commandes rattrapent aussi lentement les chiffres affichés en 2019, l’année précédant la pandémie, ce qui est généralement considéré comme une évaluation plus significative de la situation actuelle. Les chiffres des neuf premiers mois sont supérieurs de 4 % à ceux de la même période en 2019. Cependant, le marché national est encore 12 pour cent en dessous du niveau de 2019. « Le secteur automobile, très important, souffre particulièrement de la pénurie de puces en Allemagne et réduit donc ses investissements« , explique Schäfer. Le principal moteur est constitué par les commandes étrangères, où une augmentation de 13 pour cent a été enregistrée. Parmi les 15 principaux clients de machines-outils, les deux tiers sont repassés au-dessus de la barre de 2019, notamment l’Autriche et l’Italie. Les exceptions sont la Pologne, la France et le Royaume-Uni, qui n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise.

La forte demande se traduit par une augmentation notable de l’utilisation des capacités. Celle-ci était de 86 % en octobre, contre 71 % en moyenne l’année dernière. L’emploi, un indicateur tardif du développement économique, n’a pas encore atteint son niveau le plus bas. En septembre, il était de 8,5 % inférieur au chiffre de l’année dernière (63 300 employés). Dans le même temps, 46 % des entreprises ont fait état d’une pénurie considérable de travailleurs qualifiés dans une récente enquête du VDMA. On observe actuellement une évolution de la demande vers des compétences plus axées sur l’électronique.

« Dans l’ensemble, notre industrie estime être sur la bonne voie pour surmonter la crise. Nous nous attendons à ce que les chaînes d’approvisionnement se stabilisent à nouveau au cours de l’année prochaine. Notre industrie sera alors en mesure de poursuivre son redressement », conclut M. Schäfer.

Lire la suite