Accueil » GrindingHub est également attractif pour les fabricants français de techniques de rectification

GrindingHub est également attractif pour les fabricants français de techniques de rectification

Du 17 au 22 mai, GrindingHub, le nouveau salon professionnel des techniques de rectification, fêtera sa première à Stuttgart. Plus de 320 exposants de renom, originaires de 23 pays, ont spontanément accordé leur confiance à cette première édition de l'événement. Ils renforcent ainsi l'ambition du GrindingHub de s'imposer comme la plaque tournante internationale de ce secteur d'activité. Six exposants venus de France y participeront aussi : SMP de Toussieu, Saint-Gobain de Courbevoie, Diprotex de Saint Egrève, Lipemec d'Ornans, Avyac de Veauche ainsi que Diamatec d'Oiselay.
Lecture : 7 minutes
VDMA Verband Deutscher Maschinen- und Analgenbauer e.V., Frankfurt 07.11.2016 (c) Team Uwe Nölke | Fotografie & Film für Menschen & Unternehmen, D-61476 Kronberg, Brunnenweg 21, T +49 6173 321413, look@team-uwe-noelke.de, www.team-uwe-noelke.de

Globalement, l’Allemagne se taille la part du lion avec 180 sociétés exposant, suivie de la Suisse avec 51 entreprises et de l’Italie avec 33 fabricants. 31 exposants viennent de l’outre-mer. Quelque 16 900 m² de surface d’exposition répartis dans les halls 7, 9 et 10 du parc des expositions de Stuttgart seront ainsi occupés.

GrindingHub est organisé par l’association allemande des fabricants de machines-outils, VDW (Verein Deutscher Werkzeugmaschinenfabriken), Francfort sur le Main, en coopération avec l’entreprise Messe Stuttgart et sous l’égide de Swissmem (l’association suisse de l’industrie mécanique, métallurgique et électrique) dont le siège se trouve à Zurich.

Un concept contemporain avec des contenus actuels

Selon la devise « Brings solutions to the surface » (faire émerger des solutions, en français), le GrindingHub présente des solutions tout au long de la chaîne de création de valeur. Sur un total de 33 secteurs dans la branche d’activité, les machines de rectification pour surfaces cylindriques et non cylindriques, les produits de meulage, de polissage et de rodage, les machines à affûter les outils de coupe et l’outillage de coupe, l’élimination et le traitement des lubrifiants réfrigérants ainsi que les meuleuses planes sont les plus représentés.

« Le portefeuille des différents exposants sera complété par des présentations spéciales attrayantes », rapporte Martin Göbel, responsable des salons à la VDW, à l’occasion de la conférence de presse du GrindingHub pour la France. C’est ce que représentent les deux domaines d’exposition spéciaux GrindingSolutionPark Industrie und GrindingSolutionPark Science : « Nous faisons le grand écart entre l’économie et la recherche et contribuons à une imbrication encore plus étroite des deux domaines », poursuit M. Göbel. Pour la recherche, différents membres de la Wissenschaftliche Gesellschaft für Produktionstechnik, WGP (la société scientifique des techniques de productions) sont impliqués en tant que partenaires de coopération.

Même pour les start-ups, le GrindingHub est une plateforme appropriée. Avec l’espace Start-up, il offre un encadrement de premier ordre à un prix raisonnable et facilite ainsi l’entrée sur le marché d’entreprises innovantes disposant d’un budget plus modeste. L’accent est également mis sur la numérisation de la production. Parmi elles, l’initiative d’interopérabilité umati du VDW et de la fédération professionnelle allemande VDMA (Verband Deutscher Maschinen- und Anlagenbau) qui présentent sur un stand commun la connectivité mondiale des données lors d’une démonstration en direct. Différents forums et séminaires spécialisés complètent l’offre.

Des offres numériques complémentaires

« À nos yeux, et nous l’avons réalisé au plus tard avec la pandémie, il n’existe pas d’autre solution que de proposer des offres numériques. Nous planifions le GrindingHub de manière proactive avec un concept hybride », confirme M. Göbel. À partir du 29 mars, précédant le GrindingHub, ce que l’on nomme des sessions web permettront aux exposants de donner un avant-goût de leurs produits phares qui seront présentés en direct et sur place à Stuttgart environ six semaines plus tard. Pendant le salon, un forum numérique permettra de réaliser des présentations professionnelles d’une durée de 20 minutes qui seront diffusées en streaming. Pour la première fois, une production vidéo sera proposée à des exposants. Dans des clips d’une durée allant de 60 à 90 secondes, les entreprises auront l’occasion de se mettre visuellement en scène.

La tendance économique positive offre les meilleures conditions possibles pour un nouveau salon professionnel

La première édition du GrindingHub démarrera en mai sous les meilleurs augures conjoncturels. « Le contexte économique n’a pas été aussi bon depuis longtemps », constate M. Wilfried Schäfer, directeur de la VDW. Après l’effondrement de 2020 dû à la pandémie, l’industrie internationale des machines-outils a enregistré l’année dernière une croissance d’environ 18 %. D’après les estimations de la VDW, cela correspond à une production mondiale de 69 milliards d’euros. Les techniques de rectification font partie des meilleurs procédés de fabrication. Avec une part de 7 % de la production mondiale de machines-outils, le secteur a vendu des marchandises pour une valeur de 4 milliards 300 millions d’euros en 2020. La Chine, les États-Unis et l’Allemagne sont en tête du classement des plus grands marchés mondiaux, avec des parts respectives de 33, 15 et 9 %. La France se situe ici à la 17e place avec environ 1 pour cent du marché.

Le plus grand fournisseur pour l’industrie francaise est l’Allemagne avec une part de plus de 31 pour cent. Après une forte croissance au cours de l’année 2020, les livraisons allemandes ont atteint l’an dernier un volume de 36 millions d’euros. Les livraisons des entreprises francaises vers l’Allemagne ont baissé d’environ 40 pour cent l’année dernière. M. Schäfer estime que le creux de la vague a ainsi été atteint et qu’une évolution positive est imminente, concernant tant le commerce bilatéral que mondial : « Après la période de vaches maigres, le GrindingHub contribuera à redonner de l’élan aux activités internationales et à renforcer les échanges entre les anciens et les nouveaux partenaires », dit-il.

Une implantation forte au cœur du marché

Le site de Stuttgart complète les bonnes conditions générales. Il peut surtout marquer des points grâce à la situation centrale du parc des expositions au cœur du marché allemand et à la longue expérience de la société des foires et salons en matière d’organisation d’évènements liés aux biens d’investissement. En outre, une bonne collaboration existe déjà entre la VDW et la société Messe Stuttgart dans bon nombre d’autres projets. Gunnar Mey, directeur Salons & Évènements, de Messe Stuttgart, souligne : « Nous, habitants de Stuttgart, avons fait de notre rôle d’hôte une passion comme c’est le cas dans cette constellation en tant que partenaire de coopération de la VDW lors du GrindingHub. Notre objectif est d’apporter notre contribution à la réussite de toutes les parties concernées, que ce soit avec le parc des expositions le plus moderne d’Europe, avec nos prestations de service et celles de nos partenaires ou notre savoir-faire en matière de salons et de secteurs d’activité ».

Lire la suite
Sur le même sujet

HALBRONN conforte sa position et sa stratégie de croissance externe avec l’acquisition du groupe REPMO TECHNICN

L’évidence de ce rapprochement: la garantie d’une transformation industrielle sur mesure et clé en mainsOutre le lien très fort entre ces PME familiales détenues par des industriels français, la complémentarité commerciale, territoriale et produits, est d’une cohérence totale. Le point central de la stratégie du Groupe est de garantir aux clients un accompagnement industriel sur-mesure […]

Avec l’acquisition d’une machine de découpe laser Mazak, Labadis passe du service à la production

Les TPE françaises regorgent d’inventivité et d’audace. Et cela est avant tout dû à leurs dirigeants et dirigeantes et à leur manière parfois très différente de voir les choses. C’est tout à fait le cas de la société Labadis, une entreprise d’une quinzaine de personnes créée il y aura vingt ans en septembre prochain… Ancien […]

HORN, partenaire technique de la «Formule Etudiant »

La Formule SAE a été créée aux États-Unis en 1981 et étendue plus tard à l’Europe sous la désignation de la Formule Étudiant. Depuis 1999, des événements annuels sont organisés sur le circuit anglais de Silverstone et aussi en Allemagne sur celui du Hockenheim depuis 2006. La Formule Étudiant fait halte également désormais en Italie, en Espagne, au […]