Sécurité avant tout : les interrupteurs norelem améliorent la sécurité des opérateurs

Conçus pour être utilisés sur les capots de protection – y compris les portes, les volets et les hottes – les interrupteurs de sécurité garantissent que l’équipement ne peut fonctionner que lorsque tous les capots sont fermés. Si un couvercle est ouvert pendant le fonctionnement, l’interrupteur arrête automatiquement et en toute sécurité le système afin de minimiser le risque de blessures pour les opérateurs.


Disponibles sous forme de variantes à codage magnétique ou RFID, les interrupteurs de sécurité de norelem peuvent être installés ultérieurement sur les machines pour améliorer la sécurité globale. Avec un actionneur situé sur la partie mobile et la tête de lecture de l’appareil montée sur la partie fixe, aucun contact n’est nécessaire pour un bon fonctionnement, la maintenance est ainsi réduite et la durée de vie prolongée, tout en améliorant la sécurité globale.


Marcus Schneck, PDG de norelem, a déclaré : « Nous connaissons l’importance de la sécurité dans les environnements de fabrication, tant pour le bénéfice des opérateurs que pour l’efficacité des installations. En empêchant le fonctionnement de la machine jusqu’à ce que tous les capots soient fermés, nos interrupteurs de sécurité sans contact peuvent aider les fabricants à réduire le risque de blessures le long de leurs lignes de production et à assurer le bon déroulement des opérations. Et avec deux variantes disponibles, nous sommes en mesure d’offrir la flexibilité dont les fabricants ont besoin, sans compromettre l’objectif ultime d’une sécurité accrue ».


L’interrupteur de sécurité à codage magnétique de norelem est conçu pour fonctionner efficacement sur une distance de commutation élevée, offrant une plus grande tolérance opérationnelle qui permet de s’adapter à des caractéristiques environnementales défavorables, telles que les vibrations. Comme l’activation ne peut
se produire qu’avec un actionneur approprié, le système magnétique est également capable de protéger contre les manipulations.
Le système RFID permet également de gérer jusqu’à 31 capteurs dans une série, ce qui permet de surveiller plusieurs portes de protection à la fois. Ce haut niveau de souplesse est atteint grâce au codage universel, dans lequel chaque actionneur approprié est reconnu par l’interrupteur de sécurité. Si les portes de protection doivent être surveillées indépendamment, un codage individuel permet d’affecter les actionneurs à leur propre interrupteur de sécurité, ce qui peut être réalisé lors de l’installation.
Pour garantir leur adéquation aux environnements de production, les deux systèmes répondent aux normes IP 67 pour la protection contre la poussière et l’eau, en plus des exigences des normes ISO 13849-1 et IEC 60947-5-3. La variante codée RFID est également conforme aux normes EN62061 et IEC 61508.

Spare Parts 3D se prépare à révolutionner l’adoption de l’impression 3D

SP3D édite DIgiPART, un logiciel (basé sur du machine learning) qui permet aux industriels de déterminer efficacement quelles pièces détachées ont une solution d’impression 3D, un cas économique positif. Le logiciel permet ensuite la création d’un inventaire digital dynamique prêt pour l’impression 3D. La spécificité de DigiPART est de réaliser cette analyse technique avec des données partielles notamment sans avoir systématiquement un modèle 3D. Les algorithmes complexes de DigiPART permettent de combiner la reconnaissance sémantique, la lecture de plans 2D, avec les bases de données du matériau et processus de fabrication additive. C’est ce qui permet à la solution DigiPART d’être automatisée, précise et transparente.

Rappelons que l’objectif de ce processus d’identification est de simplifier et décarboner la chaîne d’approvisionnement de pièces détachées industrielles en les produisant à la demande et à l’endroit où elles sont nécessaires.

L’un des principaux freins à la pleine adoption de la 3D est la disponibilité de modèles 3D des pièces d’équipement industriels. Aujourd’hui, l’immense majorité des pièces est représentée sous forme de dessins techniques. Ceux-ci doivent être traités par un(e) ingénieur(e) pour être reconstruits sous forme d’un modèle 3D. Il faut en moyenne une journée pour effectuer cette tâche.
Si une entreprise, comme celles avec lesquelles SP3D travaille aujourd’hui, a un inventaire de 400 000 pièces, que 10% de ses pièces sont potentiellement imprimables en 3D, il faudrait 181 ans à un ingénieur pour reconstituer les modèles 3D !

Grâce au programme RAPID, SP3D va franchir une étape décisive dans l’automatisation du processus pour reconstruire un modèle 3D en combinant des techniques de deep leaning et de computer vision avec les technologies existantes de reconnaissance sémantique et d’OCR (d’Optical Character Recognition).  Les dessins 2D regorgent d’informations ; l’objectif de SP3D est de développer l’application qui va permettre de reconstituer automatiquement un fichier 3D exploitable pour l’impression 3D.

Selon l’AID : « le projet porté par SP3D est un projet essentiel qui va permettre de débloquer l’utilisation de l’impression 3D et démultiplier ses applications dans le civil mais aussi pour la maintenance de nos équipements militaires. »

L’un des atouts de ce programme est le partenariat avec le LURPA. Ce laboratoire est un acteur majeur sur les travaux de spécification, de réalisation et de vérification géométrique des produits dans des environnements cyber-physiques de production. Grâce à l’engagement et la supervision du Dr. Charyar Mehdi-Souzani et du Pr. Nabil Anwer, respectivement coordinateur du projet et directeur adjoint du LURPA, SP3D peut compter sur une grande expertise en matière d’acquisition et de traitement géométrique de formes complexes, de rétro-conception et de reconstruction 3D, et de spécification géométrique des produits (à la base des informations reportées sur les dessins techniques)

Selon Nabil Anwer, directeur adjoint du LURPA : « la reconstruction rapide de modèles 3D à partir de dessins techniques est un vrai challenge pour lequel la combinaison de techniques de traitement numérique de la géométrie, de règles expertes et d’apprentissage profond vont permettre une avancée considérable pour la création d’inventaires numériques de produits »

Demain, un industriel utilisant DigiPART, pourra, avec simplement une description de pièce, et un plan 2D, déterminer l’existence d’une solution de fabrication additive, son coût, reconstituer son modèle 3D et la faire imprimer à la demande, à côté de son lieu d’utilisation. Le tout en quelques minutes.

Selon Christophe Migliorini, Directeur Technique (CTO) de SP3D : « Grâce à ce programme, nous avons mis en place une équipe en pointe sur ces sujets pour le développement de cette brique technologique fondamentale.  Ceci va renforcer l’attractivité de notre solution DigiPART et consolider notre leadership en matière d’identification de pièces pour la fabrication additive. »

Universal Robots présentera 12 applications innovantes de cobotique industrielle au salon Global Industrie Paris

12 applications mettront en scène les possibilités d’utilisation des cobots UR dans différents secteurs industriels. Les visiteurs pourront ainsi assister à des opérations de :
• soudage en partenariat avec Voestalpine Böhler Welding
• contrôle qualité avec la technologie d’IA d’AnotherBrain
• collage en partenariat avec Robatech et JL CORP
• ponçage/polissage à l’aide d’une ponceuse Mirka
• vissage de cartes électroniques avec Atlas Copco
• assemblage avec préhenseur Schunk et système d’alimentation flexible Asyril
• dépose de colle ou de joint et suivi de trajectoire facilité en G-Code
• ébavurage et finitions avec fonction Remote TCP
• vissage moteur avec boulonneuse Atlas Copco
• palettisation avec préhenseur à vide électrique Robotiq
• solution de dévracage équipée du système de vision Photoneo
• prise en main et programmation de robot UR5e avec changeur d’outils rapide et solutions Onrobot


« Cette année, Global Industrie – rendez-vous incontournable pour Universal Robots – intervient alors que nous aurons tout juste terminé le Collaborate Tour, notre tournée des grandes régions industrielles dédiée à la cobotique. De la même manière, c’est au travers de démonstrations d’applications très concrètes que nous souhaitons montrer la polyvalence et la flexibilité de nos cobots qui peuvent être utilisés dans presque toutes les opérations industrielles », déclare Jocelyn Peynet, Directeur France d’Universal Robots. « L’occasion également de rappeler que l’industrie 4.0 n’est pas réservée aux grandes entreprises et qu’avec des outils simples et abordables, il est possible de gagner en compétitivité et de maintenir une production en local ».

Une réponse adaptée aux problématiques des PME, dans un contexte de réindustrialisation
Dans sa dernière enquête trimestrielle de conjoncture dans l’industrie, l’INSEE dévoile que les chefs d’entreprise sont à la limite de leur capacité de production et voient leur position compétitive se dégrader légèrement sur le marché national et hors Union Européenne. L’étude souligne aussi et surtout que 61 % des chefs d’entreprises déclarent rencontrer des difficultés de recrutement.
Les cobotsfont partie des solutions pour répondre à ces problématiques. En effet, ils ont pour avantages de libérer les opérateurs des tâches difficiles et répétitives, de contribuer à lutter contre la pénurie de main-d’œuvre, d’augmenter la productivité et les rendements ainsi que d’améliorer la qualité de fabrication.

La technique de filtration adaptée à chaque processus de meulage

Plus la coupe de métaux est fine, plus la proportion de particules fines dans l’huile de rectification ou le liquide de refroidissement est élevée, ce qui compromet la qualité du résultat d’usinage. Prévenir cela est la mission du filtre ultrafin modulaire MicroPur® de KNOLL Maschinenbau, entreprise située à Bad Saulgau. Il est idéal pour l’affûtage d’outils en carbure et en acier rapide. Il fournit, en outre, les meilleurs résultats de filtrage dans l’usinage de la fonte. Le MicroPur® atteint des finesses de filtration inférieures à 3 µm et, grâce à sa construction spéciale, ne nécessite pas de consommables de filtration, ce qui contribue largement à sa grande rentabilité.

Lors du GrindingHub, KNOLL présentera le modèle standard MicroPur® 240/900 – ainsi que le concentrateur de boues intégré AK5, adapté en termes de capacité, qui assure une évacuation automatisée des boues. En plus de ces installations standardisées pour une ou plusieurs machines, KNOLL propose des systèmes de filtration centralisés personnalisés à partir du MicroPur® pour des zones de production entières.

Pour ceux qui ont besoin d’une unité de nettoyage autonome pour le meulage et qui souhaitent la configurer eux-mêmes selon leurs besoins,le filtre hydrostatique HydroPur, présenté pour la première fois par KNOLL lors d’un salon, est le choix idéal. Une telle installation de filtration est conçue de façon à être modulaire. Il se compose essentiellement d’un réservoir et d’une partie supérieure de filtre avec un fin non-tissé filtrant qui, en combinaison avec le principe hydrostatique, sépare le liquide et les copeaux. Des pompes, des refroidisseurs, etc. peuvent être ajoutés selon les besoins, de l’équipement le plus simple à la version complète, qui répond aux exigences les plus élevées.

La commande de l’HydroPur est également simple et très intuitive. En effet, KNOLL utilise pour cela son nouveau concept de commande SmartConnect, dans lequel un petit PC industriel est raccordé via un écran tactile de 7“ à l’API de l’installation. SmartConnect dispose en plus d’une connectivité par application permettant à l’opérateur d’accéder également avec des terminaux mobiles comme un smartphone ou une tablette au système de filtrage, de consulter des états et de contrôler et de modifier des paramètres.

De plus, KNOLL présentera le système de filtration sous vide VLO, particulièrement apprécié pour la rectification de profil avec de l’huile d’usinage. Du fait de sa grande évolutivité, une telle installation de filtrage peut être utilisée localement sur une machine autonome ou de façon centralisée pour plusieurs machines. Sans l’utilisation d’adjuvants de filtration, le système de filtration sous vide VLO permet d’obtenir une huile propre ainsi qu’un concentré pur et sec.

Dernier point mais non le moindre, KNOLL présentera au GrindingHub une centrifugeuse automatique de liquides CA 100, qui revêt une grande importance dans le nettoyage des huiles de rectification grâce à sa technologie éprouvée. Dans de nombreuses installations de filtration, elle prend en charge le traitement du bain dans le bypass et empêche la concentration de particules fines. Cette technique d’installation est également très appréciée pour la modernisation de systèmes existants.

Voici comment fonctionne le système de filtration HydroPur de KNOLL, présenté pour la première fois sur un salon :

La pompe de relevage de la machine-outil ou une station de relevage amène le lubrifiant réfrigérant encrassé dans la caisse d’entrée de l’HydroPur. À partir de là, il arrive sur le non-tissé filtrant. En raison de la pression hydrostatique, le non-tissé fait passer le lubrifiant réfrigérant tout en retenant les copeaux et les substances étrangères. Ces derniers constituent un gâteau de filtre qui, avec l’augmentation de son épaisseur, entraîne une baisse du débit volumique à travers la surface filtrante. Le niveau du liquide sale monte jusqu’à une hauteur définie puis l’entraînement de bande se met en marche et transporte le non-tissé filtrant à l’étape suivante. Un non-tissé filtrant propre arrive ainsi sur la surface filtrante, le débit volumique augmente et le niveau du liquide sale baisse de nouveau.

Une fois sorti du liquide sale, le non-tissé avec le gâteau de filtre qui y adhère passe dans la section de séchage avant d’arriver dans le réservoir de réception. KNOLL propose en option une unité d’enroulement pour le non-tissé usagé en combinaison avec un racleur qui sépare auparavant le gâteau de filtre dans le réservoir. Le lubrifiant réfrigérant nettoyé s’écoule dans le réservoir de liquides épurés. À partir de là, jusqu’à trois pompes alimentent la machine-outil en lubrifiant réfrigérant nettoyé en fonction des besoins.

Comment manipuler les lavettes industrielles sans danger ?

 Les lavettes du système de textiles en partage MEWA transitent par des conteneurs sécurisés et certifiés SaCon. Ils garantissent une manipulation sûre et sans danger des tissus souillés. L’organisme de certification TÜV s’est assuré que les conteneurs SaCon respectaient bien les exigences de la directive internationale ADR. L’Institut fédéral allemand de recherche et d’essais de matériaux BAM, les a également validés pour stocker des matières dangereuses. Les conteneurs de sécurité ont été soumis à des tests afin d’éprouver leur solidité en cas de chute d’une grande hauteur, leur résistance à l’empilage et afin de vérifier l’épaisseur de leurs parois. Ils font enfin régulièrement l’objet de contrôles internes pour s’assurer du respect des réglementations, sous la surveillance d’organismes indépendants.

Des conteneurs sûrs, résistants et recyclables

Les conteneurs de sécurité SaCon peuvent être empilés et placés sur des palettes. Les roues et les poignées intégrées permettent de les déplacer sans difficulté. La fermeture SaCon-fix, également proposée, garantit une ouverture facile au moyen d’une pédale. Le couvercle se referme automatiquement grâce à un mécanisme de levage automatisé. Cette obstruction hermétique prévient des incendies. Le système dispose d’une protection certifiée par GS « Les conteneurs sont fabriqués en matière synthétique HDPE, réputée pour son haut niveau de sécurité et sa grande résistance », précise Christoph Sporrer, directeur technique de MEWA France.

MEWA propose ces conteneurs de sécurité en deux modèles : SaCon et SaCon Antistatik. Ce dernier convient spécifiquement aux zones à risques d’explosion. Il est recommandé en cas d’utilisation de solvants, dont le point d’éclair est inférieur à 55 °C.

Les conteneurs SaCon sont soumis à tour de rôle à un contrôle portant sur leur possible réemploi. Conformément à la directive ADR, ils présentent toutefois une durée d’utilisation maximale. À la fin de leur cycle de vie, ils sont recyclés par des entreprises certifiées dans le respect des normes environnementales. Les conteneurs sont produits par l’entreprise RS Kunststoff, filiale du groupe MEWA.

Une machine UGV 3-axes combinée à de la rectification par coordonnées en       au format XXL

Conçue pour une précision hors pair et des performances exceptionnelles dans l’usinage des matériaux les plus durs, la zone de travail dispose d’une large capacité d’usinage de 2 000 x 1 800 x 800 mm. La table de travail a été conçue pour des charges allant jusqu’à 5 tonnes. La course de l’axe Z a été délibérément réduite afin d’assurer une précision optimale.

La RXU 2000 est tout aussi bien adaptée pour de l’usinage 3D que pour de la rectification par coordonnées, verticale ou profilée. La combinaison des procédés fraisage-rectification sur une seule et même machine est particulièrement intéressante pour pouvoir exécuter toutes les étapes essentielles d’un processus de finition, ce qui permet des gains significatifs de productivité tout en garantissant un excellent niveau de précision.

Des entraînements directs linéaires sur tous les axes ainsi qu’un système perfectionné de gestion de la température pour l’ensemble de la machine assurent une précision optimale, même pour les opérations d’usinage les plus longues. L’axe Z comme l’axe Y sont tous deux dotés du système Röders QUADROGUIDE®, particulièrement rigide et robuste tandis que le bâti massif de la machine permet un bon amorti des vibrations. Une précision inférieure à 5 µm peut être obtenue dans toute la zone de travail, ainsi qu’une circularité de 1-2 µm en fonction de la taille des alésages.

Une broche 101 Nm (S1) 22 000 tr/min sur attachements HSK A63 permet un taux d’enlèvement matière assez élevé. Des broches jusqu’à 80 000 tr/min sont également disponibles pour d’autres demandes, selon le type d’application. En option, la machine peut également être équipée d’une seconde broche de haute précision fonctionnant sur palier à air.

La RXU 2000 est particulièrement appropriée pour la production de:

– grandes plaques de moule, par exemple pour les matrices progressives

– grands moules d’injection plats à contours fins, devant être usinés avec de petits outils

– composants de machine, comme les rails de guidage

– pièces larges de haute précision

Comau (Stellantis) lance le nouveau robot N-220

Marché cible : depuis les années 1970, Comau s’est bâti une expérience inégalée dans les applications robotisées pour l’industrie automobile. La commercialisation du N-220, plus capable, plus flexible et plus efficace, consolidera la position de l’entreprise, lui permettant d’accéder aux segments industriels à forte croissance, parmi lesquels la métallurgie, l’agro-alimentaire, l’alimentation des lignes de production, la plasturgie et l’industrie chimique.

« D’après le rapport 2021 de la Fédération Internationale de Robotique (IFR), les robots articulés ayant une charge utile comprise entre 160 et 220 kg devraient représenter 30 % des produits installés (250 000 à 300 000 unités en 2022), avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) potentiel de 2 % entre 2022 et 2026 », indique Nicole Clement, Directrice Marketing. « Ce robot de nouvelle génération, qui enrichit notre portefeuille, génère clairement des avantages pour nos clients grâce à son design innovatif et sa technologie robotique avancée, tout en nous permettant de cibler de nouveaux segments industriels à forte croissance, au-delà de la fabrication traditionnelle, dans le but de favoriser une automatisation rentable pour les entreprises de toutes tailles »

Le N-220 de Comau est disponible à la vente dans le monde entier.

Détails de la conception : le nouveau robot industriel N-220 de Comau présente une architecture innovante, fondée sur la modularité progressive, la réduction du nombre de composants, les moteurs perfectionnés et les pilotes d’APC. Étant donné sa large zone de travail et ses caractéristiques de sécurité cartésienne correspondant au niveau de performance D, ce robot à grande charge utile (220 kg) est parfait dans un large éventail d’industries, notamment l’automobile, l’agro-alimentaire, l’alimentation des lignes de production et la logistique. Son avant-bras creux permet d’intégrer les câbles nécessaires à l’application. Le N-220 bénéficie également de l’usage de la cinématique directe, d’un étalonnage absolu et d’algorithmes évolués de mouvement. Toutes ces caractéristiques concourent à offrir une répétabilité et une précision optimales. Le N-220 est de plus équipé en série d’adaptateurs pour chariot élévateur et de rondelles optionnelles à grand couple de serrage, qui permettent la fixation automatique de la base, facilitent l’installation et le déplacement du robot.

Premier d’une nouvelle génération de robots articulés à 6 axes, le N-220 répond aux besoins spécifiques d’une robotique rentable et facile à intégrer, offrant également des performances industrielles à grande vitesse. La conception globale et l’architecture modulaire du N-220 en font par ailleurs une machine plus pratique à installer, utiliser et entretenir. Fabriqué au siège de Comau, à Grugliasco (province de Turin), en Italie, sur une chaîne d’assemblage robotisée ultramoderne, ce robot automatise de manière fiable les opérations de montage, soudage par points, emballage et manipulation de matériel, en plus des applications de procédé continu, telles que l’impression 3D et le collage.

L’algorithme logiciel e-Motion de Comau améliore le temps de cycle, la qualité du mouvement et la maîtrise de la trajectoire. Grâce à l’utilisation d’un système d’équilibrage à l’azote sur l’axe 2 et à des fins de course plus longues sur l’axe 3, le N-220 jouit d’une meilleure agilité et d’une large zone de travail arrière, idéales pour les applications de cintrage et de manipulation. D’autre part, le N-220 n’utilisant que deux tailles de moteur et un seul type d’huile, le remplacement d’un moteur défaillant est rapide et facile. L’architecture simplifiée et modulaire offre de plus l’avantage de faciliter l’entretien général et d’améliorer le temps moyen entre pannes (MTBF), car le nombre de composants du robot est divisé par deux.

Sachant que la vitesse d’intégration a un effet direct sur le potentiel de production, le N-220 utilise le langage de codage Nodal pour une programmation ouverte et facile. Il est équipé de deux faisceaux souples distincts (l’un pour le robot, l’autre pour l’alimentation électrique) faciles à ajuster ou à remplacer. De même, l’assemblage direct du moteur et de la boîte d’engrenage simplifie les transmissions mécaniques et minimise la perte de puissance et les contrecoups, ce qui améliore l’efficacité et réduit la consommation. En conclusion, tout a été conçu pour maximiser les performances, la durabilité, la sécurité, la maintenabilité et la facilité d’utilisation.

« Comau exploite sa longue expérience dans la robotique industrielle pour répondre aux besoins croissants d’une nouvelle génération d’automatisation, à la fois rentable et facile à utiliser », déclare Pietro Ottavis, Directeur Technique. «C’est le bon produit au bon moment».

Des chemises, des polos et des pantalons de travail pour les chaleurs estivales

Des vêtements légers pour des travaux physiques en pleine chaleur

MEWA propose des pantalons de travail aérés et légers dans ses collections de vêtements professionnels DYNAMIC Construct, DYNAMIC Industry ou MEWA Move, sans oublier son grand choix assorti de chemises et de polos MEWA BASICS. Pour toutes les tâches en extérieur ou dans un atelier surchauffé, la demande s’oriente maintenant vers des matériaux légers, respirants et de grande qualité. En été, en plein soleil, la question ne se pose plus. Un collaborateur, qui fournit un travail physique, doit être vêtu en fonction du climat et profiter d’un maximum de fraîcheur.

Un pantalon de travail léger adapté à de nombreux usages

Les pantalons de travail MEWA s’adaptent à chaque saison. Ils se permettent d’être à la mode, surtout en été lorsque les collaborateurs sont visibles à l’extérieur. Ces vêtements, composés de différentes matières, s’avèrent aérés, légers, fonctionnels et solides. Ils conviennent particulièrement aux entreprises du bâtiment, aux garages automobiles et à tous les métiers de l’artisanat comme les électriciens, les peintres ou les menuisiers. Inspirés des vêtements de sports de plein air, les pantalons de travail MEWA se révèlent pratiques et uniques, tout comme ceux qui les portent. Ils garantissent également une grande liberté de mouvement. Leurs nombreuses poches offrent un maximum de place pour les outils et les objets personnels. Enfin, leur coupe ergonomique apporte un grand confort pendant une longue journée de travail.

Chemises & polos : quand le style rencontre la haute technologie

À l’époque, Marlon Brando attirait tous les regards avec ses fameux tee-shirts moulants. Mais pour tous ceux qui apprécient la légèreté sans pour autant jouer des muscles, les divers tee-shirts, polos, sweatshirts et chemises de la collection MEWA BASICS sont parfaits. Vêtements polyvalents confortables ou compléments aux vêtements de travail, les vêtements populaires MEWA BASICS ont une chose en commun : ils sont fonctionnels et particulièrement confortables. En mélange de coton haut de gamme, doux sur la peau, ils offrent une sensation corporelle fraîche et agréable, même à des températures élevées. Ces vêtements attirent vraiment l’œil au travail ou pendant les loisirs. MEWA propose différentes coupes, 18 couleurs à la mode, avec ou sans poche de poitrine. Très tendances, les nouveaux polos MEWA BASICS AIR apportent un concentré de technologie aux collaborateurs. Leurs tissus innovants, sportifs, élégants et thermorégulateurs garantissent en effet une respirabilité accrue et retardent l’apparition de la transpiration.

Une tenue de travail quotidienne élégante

Afin de disposer de vêtements frais et propres chaque jour, les vêtements de travail de MEWA sont disponibles en service de location et service complet. Ce service comprend le ramassage, l’entretien, le remplacement et une nouvelle livraison. Ce système éprouvé offre un gain de temps précieux concernant l’achat, le lavage, l’entretien et la réparation des vêtements. Les entreprises ne s’occupent plus de rien !

En fin de journée, tout le monde constate que la chaleur estivale peut être très fatigante. Toutefois, avec les chemises et les pantalons de travail légers de MEWA, même le travail le plus dur semble plus facile. Ces vêtements adaptés permettent à tout artisan d’être encore parfaitement présentable même après une longue et chaude journée de travail. Le poste de travail se transforme presque en un podium de mode !

La sécurité confortée

Lorsqu’il s’agit de conforter la sécurité dans un environnement de production en mutation, il peut être difficile de savoir par où commencer. Marcus Schneck, PDG de norelem, se penche ici sur les différentes pièces, fixations et accessoires qui permettent d’éviter les temps d’arrêt et permettent de faire fonctionner les chaînes de montage en toute sécurité :

L´environnement industriel mondial subit une pression croissante pour produire plus, plus rapidement, tout en donnant la priorité à la sécurité et à la réduction des déchets. Les changements requis pour répondre à ces exigences croissantes peuvent modifier considérablement l’environnement de production, en introduisant des charges plus élevées, des vitesses plus rapides, la production de plus de chaleur, un risque plus élevé de défaillance des machines et d’accidents.
Outre l’entretien régulier des systèmes et machines clés, l’installation de composants spécifiques à la sécurité est également un moyen courant pour maintenir une usine sûre et pleinement opérationnelle lorsque la demande augmente. Le marché regorge aujourd’hui de composants de sécurité conçus pour aider les lignes de production à faire face à la pression croissante de la fabrication moderne. Avec tant de choses à considérer, il peut être difficile de savoir par où commencer, c’est pourquoi il est utile de considérer l’importance de faire passer la sécurité en premier.

Faire de la sécurité une priorité
Qu’il s’agisse de spécifier une nouvelle ligne de production ou d’examiner les performances d’une ligne existante, la sécurité doit rester au premier plan, non seulement pour protéger son personnel, mais pour assurer que sa ligne de production fonctionne de manière à maximiser la capacité dans des conditions de plus en plus exigeantes.
En spécifiant et en installant un certain nombre de composants supplémentaires spécifiques à la sécurité, il est même possible de réduire les déchets et d´améliorer les performances, les marges bénéficiaires et la satisfaction des clients.

Par où commencer avec des composants de sécurité critiques
Il existe de nombreux domaines où des installations de fabrication peuvent bénéficier de la mise à jour des composants spécifiques à la sécurité. Voici quelques changements simples qui peuvent constituer une base solide pour choisir des composants spécifiques à la sécurité en tant que standard, quelle que soit la taille ou le type d’installation de fabrication.

Renforcer la manutention

Les anneaux de levage et les crochets coulissants sont deux composants dont la spécification minutieuse peut réellement améliorer la sécurité dans l’usine. Il ne s’agit que de petits changements qui sont rapides et faciles à mettre en oeuvre avec un temps d’arrêt minimal.

Les anneaux de levage norelem, par exemple, offrent une capacité de charge allant jusqu’à 13 500 kg avec un facteur de sécurité de 5x. Les élingues de levage et les élingues rondes norelem offrent quant à elles un facteur de sécurité de 7x pour leur capacité de charge maximale ainsi qu´une résistance aux UV et une faible absorption d’humidité, ce qui les rend idéales pour les environnements plus complexes ou plus difficiles.

En remplaçant les anneaux et les crochets de levage par des éléments offrant des facteurs de sécurité plus élevés, les systèmes de manutention de produits ou de matériaux sont non seulement plus sûrs, mais peuvent également faire face aux changements de volume ou de type de production.

 Modernisation de l’électromécanique des machines

Un autre excellent point de départ est l’ajout d’interrupteurs de sécurité magnétiques et codés RFID sur les portes, couvercles et trappes de sécurité des machines. Ces dispositifs faciles à installer permettent de surveiller les machines pour détecter les accidents potentiels et peuvent stopper les machines si la porte est ouverte.

Les boutons d’arrêt d’urgence installés a posteriori sont une autre solution idéale pour améliorer rapidement et de manière rentable la sécurité d’une ligne de production, car la pression de fabrication augmente et l’environnement devient plus difficile à contrôler.
 Des indicateurs de position pour la sécurité et la qualité de la productionDans de nombreux environnements industriels, la pression accrue pour produire plus, en moins de temps et avec un minimum de déchets implique de positionner parfaitement les matériaux ou les composants sur, ou dans, une machine du premier coup. Les indicateurs de position peuvent aider les opérateurs nouvellement recrutés à perfectionner leur utilisation des machines, mais aussi aider le personnel expérimenté qui travaille dans des contraintes de temps plus strictes à minimiser les déchets et les dommages potentiels à la machine en positionnant correctement les matériaux pour un traitement optimal.

norelem propose une gamme d’indicateurs de position adaptés à différentes applications, y compris des options pour résister à l’huile et aux solvants, ainsi qu’à des températures jusqu’à 80°C.

Considérations clés lors de la sélection des composants de sécurité
Au moment de choisir les composants de sécurité qui amélioreront les performances et assureront la sécurité des opérateurs de la machine, il y a un certain nombre de points cruciaux à prendre en compte.

Sélection des matériaux

Veillez à sélectionner des composants fabriqués avec des matériaux capables de résister à l’environnement de production auquel ils sont destinés. En fonction de l’application, il sera nécessaire de vérifier des éléments tels que la résistance à la température, les exigences en matière de corrosion et les taux d’absorption d’humidité.


Règlements, normes et certificats

Connaissez les règlements, normes et certificats de sécurité qui s’appliquent à votre application, les exigences de sécurité et la région géographique. Veillez à spécifier des produits de fabricants réputés qui peuvent répondre à ces attentes, voire les dépasser – après tout, la sécurité des opérateurs de machines n’est pas une chose à prendre à la légère.
Prévoyez des marges de sécurité lors de la sélectionEn prévoyant des marges de sécurité dès les premières étapes de la spécification, les ingénieurs sont plus sûrs de fournir des performances optimales et sûres. Pour vous aider dans cette démarche, choisissez un fournisseur qui offre une assistance technique et des experts sur le terrain qui peuvent recommander des améliorations soit au cours des premières étapes de la conception, soit plus tard, après la mise en service.

Les pressions exercées par la fabrication moderne ne manqueront pas de s’accentuer dans les années à venir rendant ainsi vital que les ingénieurs et les décideurs évaluent en permanence l’environnement changeant dans lequel ils opèrent. Changer, adapter et ajouter des composants de sécurité pour garantir la continuité de la sécurité et des performances des machines aideront les usines à prospérer et la main-d’œuvre à s’accroître au fur et à mesure que la demande augmentera.

Augmentation de la durée de vie d’environ 50 pour cent

Avec la nuance WPP10G dédiée à une coupe continue et à une coupe avec de légères interruptions et les nuances universelles WPP20G et WPP30G plus tenace, pour des coupes interrompues et des conditions d’usinage défavorables. Walter propose à ses clients trois nuances Tiger·tec® Gold spécialement destinées aux opérations de tournage. Après leur lancement réussi fin 2021, le fabricant double maintenant sa gamme de produits : aux plaquettes amovibles réversibles à forme de base négative (CNMG, DNMG, …) déjà sur le marché viennent à présent s’ajouter les plaquettes positives CCMT, DCGT ainsi que les plaquettes négatives non réversibles CNMM, SNMM et les plaquettes de tournage par copiage WL25. Celles-ci étoffent la gamme Tiger·tec® Gold de Walter, qui englobe désormais 21 géométries et plus de 1 100 articles, avec trois matériaux de coupe, y compris des géométries spéciales assurant un meilleur fractionnement des copeaux (MP6) et destinées à l’ébauche de grande pièces forgées (HU7).

Tout comme les plaquettes déjà existantes, les nouvelles nuances de tournage sont en premier lieu utilisées dans l’acier (application secondaire : fonte). Les nombreux tests réalisés auprès de clients, ont permis de démontrer une augmentation moyenne de la durée de vie d’environ 50 pour cent. Ceci est dû à la structure spéciale du revêtement : un revêtement multicouches en MT-TiCN à haute texture qui augmente la ténacité, réduit l’usure en dépouille et fait ainsi baisser les coûts de production. La couche en Al2O3 à haute texture minimise en outre l’usure en cratère ; la couche supérieure de couleur dorée améliore, quant à elle, la détection de l’usure. À cela vient s’ajouter un post-traitement en plusieurs étapes. Celui-ci fournit une face de coupe extrêmement lisse, réduit ainsi le coefficient de frottement et accroît la ténacité, ce qui assure une grande fiabilité, notamment lors de process automatisés. Grâce à cette extension de gamme, Tiger·tec® Gold permet désormais aux utilisateurs de profiter également d’une flexibilité maximale et de coûts par pièce réduits.